Je peux t’appeler en aboyant ? DogPhone permet aux animaux domestiques de téléphoner à leurs maîtres

Lorsque le chien déplace la balle contenant le dispositif, il envoie un signal à un ordinateur portable et lance un appel vidéo.

Qu’il s’agisse d’un regard silencieux ou d’un simple aboiement, les chiens ont trouvé une multitude de moyens de communiquer avec les humains. Aujourd’hui, des chercheurs ont créé une option hi-tech pour les chiens restés seuls à la maison : une balle qui leur permet d’appeler leurs maîtres sur le vieux chien et l’os.

L’appareil – surnommé DogPhone – est une balle souple qui, lorsqu’elle est déplacée, envoie un signal à un ordinateur portable qui lance un appel vidéo, ainsi que le son d’une sonnerie de téléphone.

Le propriétaire peut choisir de prendre ou non l’appel, et de raccrocher, tandis qu’il peut également passer un appel à son animal de compagnie – bien que le chien doive déplacer la balle pour décrocher.

« Toutes ces technologies [existantes] vous permettent de mesurer les pas de vos animaux, de les appeler ou de leur donner de la nourriture à distance, mais votre chien n’a pas vraiment le choix », a déclaré le Dr Ilyena Hirskyj-Douglas, de l’université de Glasgow, et premier auteur de la recherche utilisée pour créer le dispositif. Elle ajoute qu’il a été démontré que le fait de donner le choix et le contrôle aux animaux améliore leur bien-être.

Le DogPhone tient compte à la fois du propriétaire et du chien, et donne à ce dernier un sentiment d’autonomie, a-t-elle ajouté.

« Ce n’est qu’une façon de démontrer que les chiens peuvent contrôler la technologie », a déclaré Mme Hirskyj-Douglas. « Nous pouvons construire une technologie pour les chiens ».

Alors qu’un média social canin, ou FaceBark, n’a pas encore été créé, Hirskyj-Douglas a déclaré qu’elle envisageait un avenir où les chiens pourraient s’appeler entre eux.

« Il y a tellement de possibilités différentes qui s’offrent à nous », a-t-elle déclaré.

La recherche, qui est publiée dans les Actes de l’Association for Computing Machinery sur l’interaction entre l’ordinateur et l’homme et étant présentée à la 2021 ACM Interactive Surfaces and Spaces Conference à Łódź, en Pologne, révèle comment Hirskyj-Douglas et les chercheurs de l’Université Aalto en Finlande se sont installés sur une balle molle pour créer le dispositif.

Le DogPhone a subi un certain nombre d’itérations pour s’assurer qu’il avait le bon niveau de sensibilité au mouvement – celles-ci ont été testées pendant 16 jours par Hirskyj-Douglas et son labrador noir de neuf ans, Zack.

Un journal détaillant les appels entre le propriétaire et l’animal suggère que ce dernier ne semblait pas toujours savoir ce qu’il faisait, bien qu’on lui ait montré cinq fois comment le système fonctionnait.

« Le chien m’a appelé, mais il n’était pas intéressé par notre appel et cherchait plutôt des objets dans son lit », a noté Hirskyj-Douglas pendant le test d’une itération.

Une autre entrée révèle les pièges potentiels du DogPhone. « Un chien se promène en remuant puis se couche. J’étais en réunion et j’ai dû raccrocher rapidement », révèle un enregistrement.

L’équipe affirme que de nombreux appels passés par Zack – qui a été laissé seul pendant environ huit heures au cours des journées de test – semblent avoir été des accidents, bien qu’elle prévienne que cela puisse être simplement la perspective humaine. « Par exemple, lorsque le chien a déclenché le système avec son derrière, cela pourrait être délibéré et être la façon unique du chien de déclencher une interaction », écrivent-ils.

Mme Hirskyj-Douglas a déclaré que cette technologie pourrait être bénéfique pour les animaux de compagnie, en particulier pour les chiens qui ont du mal à se séparer de leurs maîtres – même si elle a admis que le dispositif lui avait causé une certaine anxiété.

« Il s’agit simplement de donner un choix aux chiens », a-t-elle déclaré. « Nous pouvons ne pas comprendre le choix qu’ils font. Mais cela ne veut pas dire qu’ils ne devraient pas avoir le choix ».