Explication de l’impédance et de la sensibilité des casques d’écoute

La sensibilité et l’impédance sont deux facteurs importants pour les casques, mais ils peuvent être difficiles à comprendre. Nous allons examiner ces deux facteurs et vous montrer pourquoi ils sont importants et comment utiliser ces connaissances lorsque vous achetez un casque.

L’importance de l’impédance et de la sensibilité des écouteurs

Si vous êtes comme la plupart des gens, vous voulez probablement simplement brancher vos écouteurs et commencer à écouter. Avec un jeu standard d’écouteurs filaires, c’est parfaitement faisable, mais lorsque vos écouteurs deviennent plus grands et plus chers, les choses se compliquent assez rapidement.

Les casques plus grands, en particulier ceux destinés aux professionnels de l’audio ou aux audiophiles, nécessitent souvent un amplificateur de casque. Si vous êtes tenté d’acheter un amplificateur de casque et d’en rester là, ce n’est malheureusement pas si simple.

Pour commencer, il se peut que vos écouteurs n’aient pas du tout besoin d’un amplificateur de casque. Vous pourriez aussi être surpris de découvrir que, selon votre casque et l’ampli que vous choisissez, un ampli pour casque peut même rendre le son de votre casque nettement moins bon. Alors, que devez-vous faire lorsqu’il s’agit d’acheter un casque ?

C’est là que la sensibilité et l’impédance entrent en jeu. Nous allons commencer par la sensibilité, car elle est un peu plus simple.

Explication de la sensibilité des casques

L’impédance et la sensibilité affectent toutes deux la qualité du son et le volume. La sensibilité est beaucoup moins susceptible d’avoir un impact notable sur la qualité du son en soi, mais elle a un impact majeur sur le volume, qui peut à son tour avoir un impact sur la qualité du son.

Pour parler simplement et sans tenir compte d’autres facteurs, plus le casque est sensible, plus il sera fort lorsqu’il sera branché sur une source donnée. Bien sûr, les choses ne sont pas aussi simples, car l’impédance et d’autres facteurs ont également un impact sur le volume. Néanmoins, c’est la façon la plus simple d’y penser.

La sensibilité est une mesure du volume d’un haut-parleur ou d’un casque donné à une puissance nominale spécifique. En général, pour les casques, il s’agit d’une fréquence comme 1 kHz à 1 milliwatt (mW) de puissance.

Comparer la sensibilité d’un casque peut s’avérer délicat, car elle est exprimée par les fabricants de différentes manières. Certaines sociétés, comme Sennheiser, utilisent le niveau de pression acoustique (SPL) et indiquent un chiffre tel que 103 dB SPL 1 V pour le Sennheiser HD650, par exemple. Sony, en revanche, affiche un chiffre de 106 dB/W/m pour ses écouteurs MDR7506.

Même cela ne tient pas compte de la dynamique de la musique que vous écoutez. La musique pop moderne n’a pas beaucoup de plage dynamique, mais les enregistrements classiques, par exemple, peuvent avoir une plage dynamique d’environ 20 dB.

Lorsque le volume du matériel source augmente, la puissance de sortie de l’amplificateur augmente également, ce qui peut accroître la distorsion harmonique totale (THD). Pour combattre ce phénomène, votre amplificateur doit être suffisamment puissant pour gérer cette puissance sans distorsion, ce qui signifie que vous aurez besoin d’un amplificateur plus puissant.

L’impédance du casque expliquée

Si vous avez l’habitude de traiter l’impédance des enceintes, vous pouvez penser que c’est assez simple. Il suffit de s’assurer que les impédances correspondent, non ?

Le problème est que les casques utilisent une gamme d’impédances beaucoup plus large que les enceintes. Alors que les enceintes ont généralement une impédance comprise entre deux et huit ohms, les casques peuvent avoir une impédance comprise entre 16 ohms et plusieurs centaines d’ohms, selon le type de haut-parleur.

Si l’impédance est importante pour le volume, elle a un impact bien plus important sur la qualité du son que la sensibilité. De plus, l’adaptation de l’impédance, bien qu’elle soit toujours importante, n’est pas aussi claire qu’avec les haut-parleurs.

Si vous voulez jouer la carte de la sécurité, vous pouvez vous contenter d’une adaptation parfaite de l’impédance. Vous obtiendrez toujours le volume idéal, mais le son ne sera pas toujours aussi bon que celui des écouteurs. C’est en partie, mais certainement pas en totalité, la raison pour laquelle vous verrez des fanatiques de casques tester des correspondances entre différents casques et amplificateurs.

Comment l’impédance affecte le son des casques ?

En général, on peut classer les casques et les oreillettes dans l’une des deux catégories suivantes : basse impédance et haute impédance. Il n’existe pas de définition commune de ce qu’est une impédance élevée ou faible, mais nous fixerons la limite à 50 ohms.

Les casques à faible impédance (moins de 50 ohms) sont généralement destinés à un usage plus occasionnel. Cela ne signifie pas qu’ils sont de moins bonne qualité ou qu’ils ne peuvent pas offrir un bon son, mais simplement que vous pouvez les brancher sur votre téléphone ou votre ordinateur et qu’ils auront un bon son.

Les écouteurs à haute impédance ne fonctionneront pas très bien avec vos appareils mobiles. Ils pourraient être trop silencieux ou vous pourriez remarquer que les basses sont moins définies. Il est préférable d’alimenter le casque avec la prise casque de votre chaîne stéréo ou avec un amplificateur de casque dédié.

Ici, nous qualifions de haute impédance tout ce qui dépasse 50 ohms, mais ce n’est pas vraiment vrai. En général, un casque entre 50 et 100 ohms peut fonctionner correctement avec votre ordinateur portable ou votre amplificateur de casque, et il est de plus en plus courant de trouver des casques dans cette gamme.

Si vous avez un amplificateur de casque pour un ensemble de casques à haute impédance, ne partez pas du principe qu’il améliorera le son de tous les casques. En branchant vos écouteurs à faible impédance, vous risquez d’y envoyer une tension de signal trop élevée. Au mieux, vous obtiendrez un son déformé et désagréable, tandis qu’au pire, vous risquez de faire exploser les haut-parleurs du casque.

Connaître l’impédance de votre casque

Comment savoir quelle est l’impédance d’un casque d’écoute donné ? Le fabricant le spécifie sur la boîte ou sur son site Web, mais vous pouvez également obtenir quelques indices en fonction du type de casque. Notez que ce point est sans importance pour les casques sans fil, car ils utilisent leurs propres amplificateurs intégrés.

Les casques portables comme les oreillettes ou les intra-auriculaires utilisent soit de très petits haut-parleurs dynamiques, soit des haut-parleurs à armature équilibrée, qui sont de plus en plus courants. À cette taille, les haut-parleurs dynamiques seront à faible impédance, et les haut-parleurs à armature équilibrée sont toujours à la fois petits et à faible impédance. Cela signifie qu’ils sonneront bien partout, même si vous les branchez sur votre téléphone sans prise casque.

Les casques supra-auriculaires utilisent des haut-parleurs dynamiques plus grands, dont l’impédance est souvent plus élevée. Ils sont également souvent moins sensibles, de sorte qu’un amplificateur de casque sera souvent utile aux casques supra-auriculaires, en particulier si leurs transducteurs sont plus grands.

Les casques magnétiques planaires sont de plus en plus populaires en raison de leur qualité sonore souvent étonnante. Ils sont souvent faciles à piloter en général, ce qui signifie que vous pouvez obtenir d’excellents résultats sans amplificateur de casque.

Si vous n’êtes pas sûr de savoir quoi penser de tout cela et que vous souhaitez simplement obtenir une recommandation pour un excellent ensemble de casques, n’hésitez pas à consulter notre liste des meilleurs casques que vous pouvez acheter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.